Naruto RPG Origines
Bienvenue sur le forum " RPG-Naruto " =)
Amuse-toi bien parmi nous ;p

Avant de poursuivre votre visite sur le forum, sachez que "RPG-Naruto" est avant tout un forum RpG. Si vous souhaitez vous inscrire, parmi nous, il vous faudra savoir faire 10 lignes de RP complètes, et connaître les bases d'un forum. Si vous ne vous sentez pas capable ou que votre activité parmi nous sera médiocre, merci de PASSER VOTRE CHEMIN .

N'oubliez pas de consulter les règles ainsi que le contexte, pour une meilleure vision des choses sur le forum =)


RPG Naruto
 

Partagez | 
 

 De la fumée sans Feu !

Aller en bas 
AuteurMessage
N-RPG
Instructeur
avatar

Messages: : 49
Date d'inscription : 16/05/2010

MessageSujet: De la fumée sans Feu !   Mar 13 Fév 2018 - 2:47

De la fumée sans Feu !

Cette nuit là, une intense lueur émanait de la forêt de la mort, le chant nocturne des oiseaux de proie ne se faisait plus entendre et le silence pouvait être oppressant.
Plus un bruit, plus un souffle de vent comme si le temps venait de s'arrêter entre les feuilles qui avaient vue tellement de sang couler au fil des années. Tout d'un coup un long cri se fit entendre, un cri d'agonie et de souffrance qui semblait ne jamais prendre fin. Qu'étais-ce? Un animal mourant dans un piège ou bien une victime encore vivante?

La lueur rougeoyante brillait comme un feu, comme un phare au milieu de l'océan...

Quelques minutes après cette apparition près de Konoha, un Jônin posté aux portes de la ville entra dans le bureau de l'Hokage sans prendre la peine de s'annoncer avant:

-Maitre Hokage, il se passe quelque chose de terrible !

Le Jônin semblait pétrifié par la peur, des rumeurs courraient depuis des générations sur des apparitions de fantômes de genin qui avaient trouvés la mort dans cette forêt, simple superstition. Cependant il se passait bel et bien quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Hachinosu
Maître Hokage
avatar

Masculin Messages: : 8
Date d'inscription : 02/02/2018
Village: : Konoha

Feuille de Rp
HP:
10000/10000  (10000/10000)
Chakra:
1500/1500  (1500/1500)
Percéption:
80/80  (80/80)

MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   Mar 13 Fév 2018 - 3:43

Un bon Hokage se doit d'être toujours opérationnel, et c'est pourquoi Yuki, qui n'as pas l'habitude de s'embarrasser avec des futilités, se fit installer une chambre dans son bureau, qui devint dès lors son principal espace de vie. Ainsi, il pouvait passer plusieurs semaines sans sortir de son bureau, et y vivre confortablement.

Cependant, le goût prononcé du Kage pour le luxe se faisait bien ressentir et donnait au bureau une allure de chambre impériale, avec ses voilages, ses tapis, ses nombreuses statues et tentures murales riches de détails et d'ornements, et son enivrant parfum d'épices et de bois de santal venant couronner ce tableau raffiné à l'excès.
Un bouquet d'Higanbana trônait toujours en évidence sur la petite table en bois, de sorte que ce soit la première chose qu'un éventuel visiteur verrait en entrant dans la pièce, cette fleur étrange étant devenu le "symbole" du Kage, la fleur aux 600 noms ressemblait tant à Yuki, qu'il en était tombé amoureux.

Cette nuit là, Yuki faisait des cauchemars de mort et de destruction, et, malgré la douceur de ses draps de soie, son sommeil était très mouvementé.
Il lui sembla que son cœur s’arrêta de battre lorsqu'un cri abominable vint le sortir de son sommeil fragile. Il se leva dans un bond, et après avoir enfilé son yukata en lin blanc sur son corps nu, il se dirigea vers la grande fenêtre de son bureau pour voir ce qui se passait dehors.

Le village semblait calme, un silence de mort régnait, comme si toute vie avait disparu depuis longtemps dans Konoha, ce qui donna d'abord l'impression à Yuki qu'il avait du rêver ce cri déchirant. Mais les quelques lumières qui s'allumaient les une après les autres dans les petites fenêtres des habitations confirmèrent au Kage que ce n'était hélas pas qu'un rêve et que quelque chose se passait bien dans l'obscurité de la nuit...

La porte en bois du bureau s'ouvrit brutalement dans un fracas qui vint rompre le silence, et un Junin paniqué et essoufflé déboula sans plus de cérémonie dans le bureau. Ce genre d'attitude aurait d'ordinaire eut de terribles conséquences pour le Junin, mais Yuki sentait bien que quelque chose de terrible se tramait, et il laissa donc au Shinobi une chance de s'expliquer.


Citation :
-Maitre Hokage, il se passe quelque chose de terrible !

Un long silence s'ensuivit, le Junin étant resté complètement figé dans l'encadrement de la porte, les jambes encore tremblantes.
Pour le sortir de sa torpeur avec sa délicatesse habituelle, Yuki lui dit d'un ton ferme et froid:


-Eh bien! Vous avez l'intention de me dire ce qu'il se passe ou je suis sensé le deviner tout seul?!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
N-RPG
Instructeur
avatar

Messages: : 49
Date d'inscription : 16/05/2010

MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   Mar 13 Fév 2018 - 20:54

Le Jônin s’avança vers l'Hokage tout en pointant la leur qui se dessinait sur le fond de l'image qu'offrait la fenêtre de ce bureau.
Que pouvait-il bien dire de plus alors qu'il n'y avait ni braises ni flammes et cette lueur n'avait pas vraiment de source.
L'agitation se faisait sentir petit à petit dans les ruelles, les habitants de Konoha se donnèrent le mot afin de préparer a devoir se défendre si le besoin se faisait sentir et si l'Hokage en faisait la demande, pour l'heure il fallait résoudre le mystère de c cris qui ne semblait pas vouloir prendre fin.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Hachinosu
Maître Hokage
avatar

Masculin Messages: : 8
Date d'inscription : 02/02/2018
Village: : Konoha

Feuille de Rp
HP:
10000/10000  (10000/10000)
Chakra:
1500/1500  (1500/1500)
Percéption:
80/80  (80/80)

MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   Mer 14 Fév 2018 - 1:42

Yuki s'approcha encore un peu plus de la fenêtre en fixant cette étrange lueur, elle était hypnotisante et terrifiante à la fois, et plus il essayait d'analyser ce que ce pouvait être, et plus la lumière lui semblait provenir d'un autre monde.

Bien des légendes courraient dans Konoha sur des esprit égarés, mais Yuki n'y accordait que très peu d'importance, et il devait ici s'agir de quelque chose de différent.
Le tumulte des villageois agités le ramena rapidement à ses obligations, et il donna l'ordre au pauvre Junin apeuré de faire préparer une équipe de renfort, et une équipe médicale pour l'accompagner aux portes du village afin d'identifier la situation.

A peine le Junin fut-il sorti de la pièce pour s’exécuter, que Yuki, comme pour se donner du courage, avala en vitesse un verre de sake avant d'empoigner son Tessen pour aller affronter la foule qui attendait maintenant dans les rues de Konoha.

Arrivé aux pieds de la résidence, il retrouva donc les deux unités et commença à avancer calmement dans les rues en direction de la mystérieuse lueur, et comme lors d'une procession, les villageois le regardaient marcher doucement avec un respect presque religieux.

En effet, le Kage avait mis un point d'honneur à incarner pour ses villageois une sorte de divinité protectrice à respecter et craindre, au point que certains doutaient même de son existence réelle (ce qui l'amusait beaucoup). Ainsi, la foule s'écartait dans la grande rue principale pour laisser passer Yuki et son escorte, et tous lui témoignaient un baissement de tête respectueux, alors même qu'il s'appliquait à ne regarder personne dans les yeux et à garder son air hautain et sur de lui, regardant fièrement droit devant lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Assu Fumiaki
Chuunin
avatar

Masculin Messages: : 62
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 23

Feuille de Rp
HP:
1500/1500  (1500/1500)
Chakra:
150/150  (150/150)
Percéption:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   Jeu 15 Fév 2018 - 21:50

La nuit était déjà bien avancée mais Assu ne trouvait pas le sommeil. Installé sur le rebord de sa fenêtre, il inspectait le ciel à la recherche de réponses plus ou moins cachées. La maison de famille avait cet intérêt d'être quelque peu éloignée du centre, laissant une pleine liberté d'observation du ciel, vide de la moindre pollution lumineuse. Assu appréciait cette douceur, il l'inspirait à pleine goulée comme affamé de la poésie du moment. Sa journée avait été criblée d'échecs, allant de déception en déception. Il se sentait bien alors, en méditation, plein de lui-même et de l'odeur des étoiles qui parsemait le ciel.

En général, ce genre de situation lui permettait aussi de s'entraîner. Habitué à l'exercice permanent, au milieu de ses pensées divagantes, il se prenait alors pour ces étoiles elles-mêmes, qui l'auraient observé, lui et ses alentours. Ses sens exacerbés par ses années d'exercice, l'énergie en lui se guidant d'elle-même vers l'ailleurs, il explorait les détails de la vie parfois encore active autour de lui. A cette heure-ci, outre les quelques surveillants des portes ou les jeunes amants, des chats peut-être, les rues s'étaient vidées. Il n'y avait personne, le village, en paix, le sommeil léger.

Au nord d'ici pourtant, malgré la distance, Assu perçut quelque chose. Un instinct, animal presque, dressa ses pensées et ses cheveux sur sa tête. Plus qu'une présence, tout à coup un cri, accompagna avec force le concert des sensations folles qui traversaient le jeune homme. Une noirceur envahit le tout et l'effrayant silence qui suivit l'inquiéta. Il ne percevait plus rien. Une angoisse le saisit. Lentement, se préparant alors au pire, il tenta, avec crainte, de rouvrir péniblement les yeux.

Le noir de la nuit enracinait sa terreur jusqu'à ce que son corps finalement se réjouisse de discerner, au loin, le scintillement familier des astres. Le ciel semblait plus noir. L'obscurité plus froide. Alors que rien ne semblait illuminer les alentours direct du garçon, les lueurs célestes faiblissaient mollement. Elle apparut cependant à ses yeux, là-bas, vers la forêt, la lumière.

Rougeoyante et pourtant d'une incroyable froideur - sanglante, inquiétante, frissonnante. Il ne s'agissait pas des étincelles d'un feu, cela Assu pouvait le certifier. Cette lumière naissait du vide, une anomalie énergétique. Il ne parvenait pas à en savoir plus. S'il sentait l'affolement de ses voisins, du village, des gardes aux portes, le cri - ce cri qui se dilatait à n'en plus finir, comme s'il s'était cristallisé dans l'air pour l'éternité - brouillait les signaux que ses perceptions lui renvoyaient. De cet endroit, il ne reconnaissait plus les arbres qu'absolument difforme et monstrueux, les feuilles gorgées de sang luisaient alors d'une aura presque toxique et des silhouettes - en était-ce vraiment ? - envahissaient son esprit.

Assu sentit la peur s'instiller doucement en lui; un poison dans ses veines et son calme habituel. Il ne pouvait pas rester sans rien faire, et pourtant...Pourtant les autres ninjas, plus expérimentés, plus forts, plus à même de gérer un tel événement devaient certainement déjà être sur les lieux, devaient déjà se confronter à la chose. Mais savait-il vraiment ce qui les attendait ?
Bien sûr qu'ils savaient, il n'était pas le seul sensoriel du village et les jônins, malgré cette peur et ces images n'auraient jamais reculé. A quoi alors pourrait-il bien servir ?

« Tu devrais y être. Ils ne sauraient se passer de toi là-bas. Qu'est-ce que tu attends ? »

La porte s'était ouverte à la volée et sa mère, haletante, ses sens en alerte - la peur fendait ses pupilles, - le fixait ardemment. Le garçon hocha la tête sans bien comprendre une telle inquiétude. Les yeux étaient perdu, noyé dans la terreur. Il saisit le rouleau contenant son arc, enfila sa veste, dont le col permettait de dissimuler ce tatouage de naissance et sortit.

La nuit n'était finalement pas plus froide, mais l'ombre avait recouvert Konoha. Ce ne fut qu'une fois dans le cortège du Hokage qu'Assu retrouva pleinement conscience de lui et de ses sens. En dépit du cri, la force et la confiance semblait émaner du maître du village. Au contact de cette aura, féline, noble, le corps d'Assu se détendit. La peur s'effaçait et en lui la foi retrouvait sa place. Craindre n'était plus de mise. C'était avancer qu'il fallait; garder son sang froid, dépasser la porte et, face à la grande forêt d'où les lamentations éternelles semblaient provenir, c'était le coeur plein de vie et l'âme apaisée, qu'il fallait suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Hachinosu
Maître Hokage
avatar

Masculin Messages: : 8
Date d'inscription : 02/02/2018
Village: : Konoha

Feuille de Rp
HP:
10000/10000  (10000/10000)
Chakra:
1500/1500  (1500/1500)
Percéption:
80/80  (80/80)

MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   Jeu 15 Fév 2018 - 22:44

La peur était palpable chez chacun cette nuit là. Yuki aussi avait peur, mais le rôle d'un Kage n'est-il pas de savoir mettre ses émotions de coté au profit de son village?
C'est pourquoi il fallait rester droit et fort aux yeux de tous et taire cette petite voix qui lui disait de se tenir éloigné de ce nouveau danger.

Les chuchotements inquiets des villageois qui sifflaient jusqu'alors dans les rues se turent brutalement lorsque les lourdes portes s'ouvrirent, quelques enfants terrifiés s’agrippaient aux jambes de leur mère, les regards apeurés se croisaient furtivement mais désormais plus aucun bruit ne se faisait entendre.

L'Hokage s’arrêta dans l'encadrement de la grande porte, il se retourna tranquillement vers la foule et annonça d'un ton bienveillant:


- Que tous ceux qui sont en mesure de se battre attendent calmement notre retour, les autres rentrez vous mettre à l'abris chez vous et vous serez tenus au courant de la situation dès que nous en sauront plus.

Evidemment, Yuki savait bien que la situation était inhabituelle, qu'elle présentait certainement un risque, mais il était inutile d'affoler les villageois pour l'instant.

Après avoir fait quelques pas hors du village en direction du mystérieux événement, et une fois sur qu'ils étaient hors de portée des oreilles inquiètes, Yuki se tourna vers son chuunin le plus prometteur, un jeune ninja sensoriel très discret qui s'était spécialisé dans le Kyudo:


- Dis-moi Assu, est-ce que tu sens quelque chose?

Ce jeune homme plein de promesses était surement l'unique Chuunin du village qui pouvait pressentir ce danger à une telle distance, et Yuki voulait tester ses capacités dont il avait beaucoup entendu parlé par lui-même. Quelle meilleure occasion que celle-ci pour vérifier ces rumeurs?

-Que peux-tu me dire sur ce qui est en train de se produire la-bas et sur cette étrange lumière?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Assu Fumiaki
Chuunin
avatar

Masculin Messages: : 62
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 23

Feuille de Rp
HP:
1500/1500  (1500/1500)
Chakra:
150/150  (150/150)
Percéption:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   Mar 20 Fév 2018 - 21:46

On avait commencé à avancer. Les quelques jônins qui constituaient la garde rapprochée du Hokage auxquels s'étaient ajoutées une unité médicale et une unité de renfort évoquait l'image d'une petite procession religieuse, fidèle à la nuit et à sa tranquillité, son silence. Le maître du village avait expressément demander aux autres de rester en arrière et Assu n'avait pas directement saisi qu'il ne faisait pas partie des « autres ». Si c'était à la fois la peur de sa mère qui l'avait mené ici davantage pour la rassurer que dans l'idée de s'investir lui-même, et même si la présence des plus puissants ninjas du village auraient dû le réconforter, l'adolescent s'était senti soudainement hésitant quand il avait fallu passer les portes.

La cime des arbres n'était pas visible. De fait, les étoiles non plus. On marchait dans la nuit et les lueurs tachetés de la lune que les feuillages épais laissaient transparaître. Assu essayait du mieux qu'il pouvait de garder son calme. Il avait été formé à cela : le sang froid est la plus sure des armes face à l'adversité, on le lui avait mainte fois répété. Mais ici la froideur émanant de cette lumière rouge cristallisait le sang dans ses veines. Il avait été formé à combattre l'humain, à déjouer des stratégies, à se tenir lui et les siens hors des plus grands dangers humains. Or ceci n'avait rien d'humain, ou bien peut-être...

"- Dis-moi Assu, est-ce que tu sens quelque chose?"

Le garçon leva la tête, il était resté confiné dans ses pensées et ses dernières sensations mais avait senti l'aura du Hokage se tendre vers lui. S'il sentait quelque chose ? S'il faisait quelque peu attention autour de lui, oui, il sentait des choses. Ce sentiment de confiance que lui, l'hokage inspirait, la chaleur d'une lanterne à quelques mètres, la concentration d'un médecin à l'arrière s'assurant lui-même son efficacité. Il sentait un peu plus loin, derrière le cri, ce même cri, des bruissements multiples mais surtout, la disparition des oiseaux. Les animaux au sol glissaient lentement, s'éparpillaient du mieux qu'ils pouvaient, et les oiseaux les premiers avaient laissé tomber leur nid, leurs perchoirs, leurs petits trop jeunes, trop faibles ou trop nombreux pour être sauvés de ce qui se passait sous leurs yeux. Du moins de ce que le garçon comprenait autour de lui. Il n'osait pas aller plus loin. Le souvenir effroyable de ces silhouettes restait vivace, dans son esprit.

"- C'est une lumière d'une grande froideur. Je n'ai pas senti de présence humaine, ou, du moins, n'en ai-je pas ressenti tout à l'heure. Je ne saurais pas en dire davantage. Ce cri agit presque comme un brouilleur, on en tire une perception difforme ou extrêmement limitée..."


Le désappointement qui sifflait dans sa propre voix faisait comprendre que ce pauvre résumé ne le satisfaisait pas lui-même. Une si faible reconnaissance des choses alors que sa formation s'était focalisé sur ces techniques là ne pouvait qu'être objet de déception. La frayeur tenace de la perte de ses sens à laquelle il avait été exposé précédemment n'aidait pas, elle le bloquait même. Mais s'il fallait bien combattre sa peur à un moment, quand le maître du village demandait son aide, c'était bien maintenant.

Fermant les yeux, se laissant bercer par la chaleur réconfortante de son propre chakra et des auras de ses camarades, il se dispersa, s'étendit, se glissa par delà la densité des feuillages. Il fallait à la fois garder la propre perception de son corps, la source de chaleur et de courage, le rassemblement des autres, et en même temps tenir compte de tous les détails pertinents. L'aura s'étendait par vague imperceptible. Il y avait une odeur calcinée. Assu jurait pourtant qu'il n'était pas question de feu. En continuant, on sentait l'herbe se raréfier au profit d'une terre brûlée, une clairière, artificielle, les arbres étalés les uns sur les autres, avaient dû tomber dans le plus grand silence néanmoins, ou plutôt dans le peu d'espace sonore que laissait le cri. Les feuillages environnants ne gouttaient pas de sang comme il avait pu le croire auparavant. Si les sensations qui émanaient de la lumière qui semblaient être un amas de souffrance, de douleur, de mort peut-être coloraient ses perceptions de telles nuances, la réalité était autre. Il ne voyait personne, ne sentait personne, seulement cette signature mortifère. Il s'approcha, tendit un peu de sa lumière vers le centre rougeoyant et senti soudainement sa main se faire happer par un océan d'horreur.

Noir.

Il émit un grognement et remarqua qu'il était en sueur et s'était assis. Sa main tremblotait. Il ne s'était pas évanoui, ça il le savait. Il avait perdu conscience de son corps quelques secondes le temps de fuir, de courir aussi vite que possible, d'échapper à cette insatiable faim, de retourner vers lui-même. C'était impressionnant. Il ne pouvait pas encore complètement fermer sa main tétanisée encore, contracturée par l'effort.

" - Il ne s'agit de rien d'humain. Je ne perçois rien d'humain là-bas. Seulement de la douleur et une intense lueur rouge. Les perceptions restent distordues, j'ai beau essayer de me concentrer sur les détails, j'ai l'impression que cette... chose défait ce qui est visible ou ce qui ne l'est pas. J'ai vu des silhouettes tout à l'heure et elles ne sont plus présentes maintenant, j'ai essayé de me rapprocher de cette chose et j'ai eu l'impression de me faire happer par elle. Il doit y avoir une sorte de mécanisme..."


Assu essayait de réfléchir aussi vite qu'il le pouvait, de retranscrire ce qu'il avait vu ou senti... Et en même temps, cette sensation et la tétanie de sa main était reconnaissable : il s'était s'agit sans nul doute d'une forme aboutie de genjutsu ou d'illusion suffisamment violente pour lui faire voir seulement ce qu'on voulait qu'il voit.

" Je n'ai pas l'impression de pouvoir donner davantage de détails, je dois être peut-être trop faible pour voir, mais je pense qu'il faut se méfier des apparences données. Il y a du genjutsu là dessous, certainement à grande échelle, et d'une grande efficacité... Donc très potentiellement des humains."

Ce mécanisme découvert, il ne restait plus qu'à s'approcher. Mais il était impossible, du moins, impossible pour Assu, de pouvoir donner davantage d'information à cette distance. 

" Malgré cela, je pense qu'une fois ce mécanisme passé, nous devrions pouvoir en savoir davantage. Pensez-vous qu'il faille continuer d'avancer ? "

La peur l'avait quelque peu quitté. Il avait pu reconnaître ce à quoi il avait fait face. La familiarité de ce genre de technique l'avait rassuré, et même s'il s'agissait de quelque chose de puissant, cela était à portée de n'importe quel homme.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Hachinosu
Maître Hokage
avatar

Masculin Messages: : 8
Date d'inscription : 02/02/2018
Village: : Konoha

Feuille de Rp
HP:
10000/10000  (10000/10000)
Chakra:
1500/1500  (1500/1500)
Percéption:
80/80  (80/80)

MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   Jeu 22 Fév 2018 - 22:59

Les portes du village s'étaient à présent refermée derrière la petite troupe d'élite qui était réunie dehors dans la nuit sombre. Plus un bruit ne se faisait entendre, hormis le faible crépitement des feuillages qui bruissaient dans le faible vent du soir.

Les deux groupes s'étaient arrêtés pour laisser au jeune ninja sensoriel l'occasion de réunir toute sa concentration sur la demande du Kage. Assu semblait déconcerté et mal à l'aise, sans doute cela était-il dû à son manque d’expérience sur le terrain, mais Yuki avait pleinement confiance en lui. Il éprouvait même une sympathie inhabituelle pour le jeune garçon plein de promesses, une forme de tendresse, sans doute était-ce le fruit de la ressemblance entre le jeune ninja et le kage lui même quand il avait son age. 

Les Hommes attendaient tous pendus aux lèvres du jeune Assu:


Citation :
"- C'est une lumière d'une grande froideur. Je n'ai pas senti de présence humaine, ou, du moins, n'en ai-je pas ressenti tout à l'heure. Je ne saurais pas en dire davantage. Ce cri agit presque comme un brouilleur, on en tire une perception difforme ou extrêmement limitée..."

C'était un peu décevant pour tout le monde, mais celui qui semblait le plus désappointé n'était nul autre que Assu lui-même... 

"Allé Assu ne te décourage pas tu peux faire mieux que ça!" Pensa Yuki. Il posa alors sur le jeune homme un regard encourageant et un sourire paternel, s’efforçant de rassurer le Chunin du mieux qu'il pouvait. Il connaissait un peu l'histoire d'Assu et savait que ses émotions étaient bien souvent son pire ennemi et son meilleur allié.

Assu ferma alors les yeux et semblait presque entrer en transe tant l’effort était grand.
Il se tenait là, droit et silencieux comme une statue de pierre, et ce pendant de longues minutes.

Le groupe entier fut pris par surprise lorsque le jeune ninja poussa subitement un grognement sourd dans le silence de la nuit et qu'il se laissa pratiquement tomber au sol.
Chacun cru d'abord à une embuscade, mais tous comprirent rapidement qu'il ne s'agissait pas de cela, mais bien du jeune Assu lui-même qui avait croisé quelque chose d'horrible lors de sa petite escapade spirituelle.

Le ninja encore tremblant annonça alors:



Citation :
" - Il ne s'agit de rien d'humain. Je ne perçois rien d'humain là-bas. Seulement de la douleur et une intense lueur rouge. Les perceptions restent distordues, j'ai beau essayer de me concentrer sur les détails, j'ai l'impression que cette... chose défait ce qui est visible ou ce qui ne l'est pas. J'ai vu des silhouettes tout à l'heure et elles ne sont plus présentes maintenant, j'ai essayé de me rapprocher de cette chose et j'ai eu l'impression de me faire happer par elle. Il doit y avoir une sorte de mécanisme..."


Tout le monde semblait terrifié par ces paroles. Yuki, lui, avait effacé toute expression de son visage et se contentait d'écouter très attentivement le rapport du chunin, et d'en tirer les conclusions logiques, tout en le regardant droit dans les yeux, comme pour lire entre les lignes de ce que disait Assu.


Citation :
" Je n'ai pas l'impression de pouvoir donner davantage de détails, je dois être peut-être trop faible pour voir, mais je pense qu'il faut se méfier des apparences données. Il y a du genjutsu là dessous, certainement à grande échelle, et d'une grande efficacité... Donc très potentiellement des humains."


Pour tous ces paroles se voulaient rassurantes, et le soulagement se lisait dans les yeux des ninja présents. Pour Yuki il n'en était rien. Une telle aptitude au genjustsu ne pouvait en aucun cas être un bon signe, et même si la menace était humaine, un humain capable de ça était forcément à classer dans les dangers mortels.

- Assu, tu es tout sauf faible et je t'interdit formellement de redire une chose pareille tu m'entends?! Tu as simplement une force différente et ça nous auront tout le loisir d'en reparler plus tard si tu en as envie, mais pour l'instant concentrons nous sur cette chose qui est venue perturber notre nuit.

Il n'était pas dans les habitudes de Yuki d'avoir des contacts physiques avec les gens hors de sa chambre, mais cette fois il pausa la main sur l'épaule du jeune Assu, comme la caresse d'un grand frère, pour signifier au ninja qu'il était fier de ce qu'il avait accompli et qu'il lui était reconnaissant pour l'effort fourni. Il prit cependant la peine de ne pas le regarder dans les yeux pour éviter que le jeune homme ne puisse lire en lui la tendresse qu'il ressentait à ce moment là à son égard. Un tel signe de faiblesse ne lui ressemblait pas mais la situation était propice à cela, et le chunin méritait cette attention.



Citation :
" Malgré cela, je pense qu'une fois ce mécanisme passé, nous devrions pouvoir en savoir davantage. Pensez-vous qu'il faille continuer d'avancer ? "



-Oui Assu, nous allons continuer d'avancer (il esquisse un sourire en coin avec un air malicieux). Il est hors de question de laisser une menace à nos portes sans prendre de mesures pour protéger les villageois. Cependant, tu peux t’arrêter là si tu ne te sens pas capable de continuer (il fit alors un clin d’œil au chunin comme pour le défier gentillement et se moquer de son manque de confiance en lui).

Il reprit très vite son air sérieux, et avança plus rapidement vers la lueur froide, estimant qu'ils avaient déjà tous assez perdu de temps comme ça.

-Restez sur tous sur vos gardes et préparez-vous à intervenir, tant qu'on ne sait pas exactement à quoi nous avons à faire, il vaut mieux rester prudent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
N-RPG
Instructeur
avatar

Messages: : 49
Date d'inscription : 16/05/2010

MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   Dim 25 Fév 2018 - 18:55

La pression devenait de plus en plus pesante, les cris cessèrent en un instant et la lueur rouge feu se transforma en une forme aussi noire que les plumes d'un corbeau. Cela pouvait être un Genjutsu, mais pouvait tout aussi bien être autre chose, personne ne savait et personne ne saurait pour le moment, ce qui était sur c'était qu'il y avait quelque chose de puissant derrière tout ça.

La chose vacillait de droite à gauche, d'avant en arrière sans toucher le sol et pourtant c'était comme si elle se trouvait derrière Assu l'obligeant a tomber sur ses genoux comme pour montrer sa supériorité. Une fois celui-ci à genoux, chancelant également a cause de la pression de chakra trop importante pour les Shinobi de son niveau, la pression augmenta encore un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la fumée sans Feu !   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la fumée sans Feu !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'y a pas de fumée sans feu
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]
» Il n'y a pas de fumée sans feu ! [Jack et Waka]
» Pas de fumée sans feu [PV Ardwyk]
» Le cake au saumon fumé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RPG Origines :: Village caché des feuilles: Konoha :: La forêt de la mort-
Sauter vers: